Deprecated: Non-static method JSite::getMenu() should not be called statically, assuming $this from incompatible context in /homepages/31/d341529714/htdocs/valdez25/plugins/system/jcemediabox/jcemediabox.php on line 251

Deprecated: Non-static method JApplication::getMenu() should not be called statically, assuming $this from incompatible context in /homepages/31/d341529714/htdocs/valdez25/includes/application.php on line 536
Un utopiste au pays des Incas

Un utopiste au pays des Incas

Un article d'Isabelle Ruf, paru dans "Le Temps" (Genève), le 5 juillet 2008.

Machu PicchuVers 1450, sous le règne de Pachacutec, l'empire inca connaît des tensions. Pluie et grêle ravagent le pays, le moral du peuple est bas. Des femmes enceintes disparaissent : l'enquêteur impérial trouvera-t-il les coupables?

Dans le palais impérial, le petit prince héritier se meurt. Il faut cacher sa disparition au peuple jusqu'à ce que sa mère soit à nouveau enceinte. En ces temps troublés, Capac Yupanqui, dit le Suprême, commandant en chef des armées, pourrait bien tenter un coup d'Etat contre l'empereur Pachacutec, son frère. Même Tupac Hualpa, l'enquêteur impérial, n'est pas mis au courant. Dommage, cette information lui aurait bien facilité la tâche dans la situation troublée où se trouve le pays. La dépouille d'une potière de grand talent a été retrouvée nue, étendue dans le temple. De jeunes mariées enceintes disparaissent. On parle de rites étranges, venus des confins de l'Anti, la province amazonienne d'où sont originaires les Chachapoyas, un peuple de guérisseurs, donc de sorciers. Le bien et le mal étroitement liés, comme toujours depuis l'aube des temps.

L'empire a grandi trop vite: maintenir dans la paix cette mosaïque de peuples plus ou moins consentants, brider les ambitions, contrôler les querelles intestines, voilà qui demanderait de la sérénité et de l'autorité. Pourtant, Pachacutec reste enfermé dans son deuil, absent, silencieux. Et pendant ce temps, une guerre de religion menace. D'un côté, les fidèles d'Inti, le Dieu Soleil, et de ses satellites, pratiquent les sacrifices humains, alors que les adeptes de la nouvelle religion prônent un rapport plus apaisé, moins sévère à Viracocha, dieu unique, proche des humains. En plus, Inti Illapa, le dieu des orages et de la pluie, se déchaîne comme jamais de mémoire d'Inca. Quand il ne pleut pas, il grêle. Les cultures sont dévastées, les rivières débordent, Cuzco est hantée par le spectre de la famine. La révolte gronde, les réactions de rejet à l'égard des Chachapoyas se font plus sournoises. De fortes pressions pèsent donc sur l'enquêteur impérial, Tupac Hualpa.

Un détective mélancolique

Comme beaucoup de détectives de tous les temps, Tupac est un homme mélancolique, blessé. Chimpu, sa femme chérie, et ses trois enfants sont morts accidentellement. Il ne s'en remet pas. D'origine modeste, il doit son statut à un acte de courage: dans sa jeunesse, il a sauvé l'empereur, encore adolescent, de la noyade. Il ne profite guère de son privilège, les fastes de la cour lui déplaisent. Ce qu'il préfère, c'est rester chez lui, à manger les délicieux plats que lui cuisine Anas, une des deux serves qui lui ont été offertes pour le consoler. Sensuel et gourmand, Tupac aime aussi bien faire l'amour sous son duvet d'alpaca avec cette fille simple et charmante, au jugement toujours juste. Du vivant de Chimpu, jamais il n'aurait envisagé la polygamie, mais le voilà doté de deux sœurs qui s'aiment tendrement et qui l'aiment, lui. Son chagrin cède à la douceur de cette relation en triangle. Occlo est plus réservée, sauvage, elle a peur des ébats amoureux mais sa curiosité et son intelligence sont des atouts précieux pour Tupac Hualpa. C'est elle qui sait «lire le sang» avec une précision de chimiste.

Si l'enquêteur impérial est un intuitif, son assistant, Roca, est plus méthodique. Le flair de sa guenon, Jaya, lui est d'un grand secours. A eux trois, ils parviendront à déjouer les complots sans déchaîner de vengeances trop cruelles. Joachim S. Valdez s'est beaucoup documenté sans prétendre à la vérité historique. Un glossaire, indispensable, permet de se retrouver dans la terminologie inca qui donne sa couleur au texte. Le récit des expéditions dans les Andes, la fonte d'un disque d'or, le tableau de la vie quotidienne à Cuzco, les rites pesants, l'ordre maniaque de la bureaucratie inca sont bien rendus. Difficile, quand même, de se défendre d'un effet Temple du soleil quand le lama irrité crache à la figure d'Occlo!

Pachacutec"Celui qui sait lire le sang" est un roman généreux. Joachim Sebastiano Valdez a des idéaux humanistes qu'il prête sans hésiter à ses héros précolombiens. Il leur attribue des préoccupations égalitaristes, un idéal de justice un rien anachroniques. C'est qu'il croit obstinément que le bien doit triompher du mal.

Un empire fragile

Tupac Hualpa exerce ses fonctions d'enquêteur impérial dans un contexte compliqué. Vers 1450, l'empereur Pachacuti (ou Pachacutec) est au pouvoir. Sous le règne de son père, Viracocha, l'empire inca s'est étendu dans toutes les directions, soumettant à son pouvoir des peuples de langues et de croyances très différentes. Au centre, la capitale, Cuzco, «nombril du monde», est une ville d'un grand raffinement architectural, un modèle de gestion urbaine. L'empire, le Tahuantitsuyu, est composé de quatre provinces que relie peu à peu un formidable réseau de routes, parcouru sans trêve par des caravanes de lamas qui transportent les richesses et par des cohortes de chasquis. Ces messagers transmettent les ordres d'une administration centralisée, extrêmement efficace. Les Incas, qui n'ont pas développé d'écriture, ont un système de comptage et de codage raffiné qui leur permet de transmettre des messages complexes au moyen des quipus, composés de nœuds sur des cordelettes de couleur,

Mais contrôler un territoire aussi vaste et hétérogène est une tâche difficile: l'empire s'étend sur plusieurs milliers de kilomètres du nord au sud, de la frontière de la Colombie actuelle jusqu'au milieu du Chili. Les rivalités entre groupes ethniques, les luttes entre le pouvoir impérial, les militaires et les chefs religieux engendrent des tensions que les Espagnols sauront bien exploiter un siècle plus tard, menant l'empire à une désagrégation rapide.

template-joomspirit

Site créé par Joseph Périgot • Design Joomspirit