Deprecated: Non-static method JSite::getMenu() should not be called statically, assuming $this from incompatible context in /homepages/31/d341529714/htdocs/valdez25/plugins/system/jcemediabox/jcemediabox.php on line 251

Deprecated: Non-static method JApplication::getMenu() should not be called statically, assuming $this from incompatible context in /homepages/31/d341529714/htdocs/valdez25/includes/application.php on line 536
Trente loups gris

« Pourquoi le polar ? Parce que j'aime les personnages d'enquêteurs ou d'enquêtrices qui révèlent la vérité par delà les illusions de l'apparence et parce que le processus de l'enquête structure le récit. »

Publié en novembre 2001
par L'Ecailler du Sud,
à Marseille
Format 11 x 17 cm 309 p.

Il est disponible
sur le site Chapitre.com
pour le prix de 9,50 €,
livraison gratuite.

L'Ecailler du Sud

L'Ecailler du Sud

Valdez était très attaché à L'Ecailler, qui a été en quelque sorte son découvreur. Il vantait la "correction" de ces éditeurs, qualité qui se perd dans le milieu. Malheureusement, cette belle entreprise s'est sabordée en 2010. Trop de travail pour ces éditeurs bénévoles et trop de tracas financiers. On peut lire un article d'Epok ici, qui date de 2002, quand l'Ecailler avait le vent en "poulpe" !

Trente loups gris (2001)

loupsUne main mystérieuse a ouvert l'enclos aux loups du parc animalier régional de La Louverie et la trentaine de bêtes s’est éparpillée dans la nature.

Cet acte de malveillance, qui est un sale coup pour l'industrie touristique de ce village du Massif Central, a toute l’apparence d’une tentative de déstabilisation de Noireau, son député maire, ancien ministre d'un gouvernement de droite. Qui se cacherait derrière cette manœuvre ? Les écologistes, qui ne lui pardonnent pas d'avoir accepté l'implantation, sur la commune, d'un centre d'enfouissement de déchets nucléaires ? Chasse Pêche Nature et Tradition qui lui reproche d'être « passé à l'ennemi », de les avoir trahis, eux dont les ancêtres «avaient combattu les loups avec des piques» ?

Mais la situation s’aggrave. Une journaliste est découverte dévorée par les loups. L'autopsie révèlera en fait qu'elle a été assassinee puis aspergée de sang de porc pour attirer la meute de loups. Dans le Haut Pays, le climat est rude. Bientôt, la neige coupe le village du reste du monde, le transformant en une sorte de « chambre close ». Situation idéale pour un polar. Le capitaine de gendarmerie Clara Wyler va fouiller dans ce lieu fermé, pas si fermé que ça : à l'heure de la mondialisation, aucun recoin de terre n'échappe aux turpitudes de la haute finance et aux magouilles politiques nationales et internationales. Ce qui n’empêche pas les simples passions humaines, trop humaines, de jouer leur rôle...D’après un article de Benoit Thierry.

A propos du livre

♦ Extrait d'un interview de Luis Alfrédo, pour Bibliopoche, en 2001

Le cadre de votre aventure est un minuscule village du massif central, en général, ou du moins dans l'image que l'on s’en fait le roman policier échappe rarement au décor urbain. Avez-vous choisi délibérément d'être à contre-courant et pourquoi ce choix ?

Parce que je crois que la technologie moderne (de la voiture à internet) tend à réduire la différence entre la ville et la campagne. Dans la superbe campagne du Luberon à quelques kilomètres d'Avignon on trouve à la fois des viticulteurs, des maraîchers, des producteurs audiovisuels, des éditeurs et une entreprise d'imagerie médicale à la pointe de la technique mondiale. Au fond des marais de Camargue, où chaque année des dizaines de milliers de touristes viennent voir la "nature sauvage", la DGSE a installé une station d'écoute capable d'intercepter toutes les conversations téléphoniques des pays de la Méditerranée ! Je souhaite  écrire des romans qui intègrent, le mieux possible,  ces mutations sociales et techniques.

Ce village perdu acquiert le statut de centre du monde, dans le sens où tous les conflits de la planète semblent s'y dérouler, avec leur lot de saloperies et de magouilles. Pensez-vous que créer ce soit résister en dénonçant ? Et faut-il chercher dans votre passé, que vous avez caractérisé de très engagé au niveau politique, l'explication de cet aspect de "Trente loups gris" ?

Je crois que j'avais envie de montrer concrètement ce qu'est la mondialisation. Tout se tient. Dans un  lieu perdu du Massif Central, on a construit  une grande installation nucléaire. C'est réaliste car ce genre de structure est effectivement située loin des villes. A cause de cette usine atomique, la politique mondiale (ici l'interminable conflit du moyen orient) s'introduit dans une campagne qu'on croirait  hors du temps. Je ne cherche pas à écrire des romans engagés, j'essaie seulement de tendre des miroirs à notre époque. Je ne me sens plus un militant car aucune solution simple ne me parait réaliste. Mais il est probable qu'un sociologue sommeille en moi et puis, avec le temps, j’ai appris que les humains sont rarement simples. Noireau, le député de mon livre est à la fois un magouilleur assoiffé de pouvoir mais aussi un homme sincèrement attaché aux montagnes de son enfance. Il a pour son jeune chef de cabinet une affection qui dépasse ses intérêts politiques et qui lui sera fatale.

Vers le milieu de votre roman, je pensais lire un polar “  gauchiste bon ton ” qui dénonce un complot des forces du mal puis, subitement, l'histoire dévie et trouve sa conclusion dans le sordide des passions amoureuses. Pensez-vous réellement que le hasard est le moteur le plus important de l'histoire des hommes ?

Le polar s'intéresse au problème du Mal. Je ne crois pas qu'on puisse réduire le Mal à la cupidité économique (genre l'horrible multinationale) ou aux jeux de pouvoir politique (genre le député cynique et manipulateur). Tout ceci existe et je voulais le montrer. Mais les forces de destruction peuvent être beaucoup plus banales. La jalousie est une des plus grandes énergies destructrices. Je pense que les hommes et les femmes sont déterminés par des forces multiples (internes à leur psychisme ou plus externes comme la société ou l'histoire) et que les drames naissent de l'incapacité des humains à apprivoiser ou à contenir ces forces (parfois contradictoires).

template-joomspirit

Site créé par Joseph Périgot • Design Joomspirit