Deprecated: Non-static method JSite::getMenu() should not be called statically, assuming $this from incompatible context in /homepages/31/d341529714/htdocs/valdez25/plugins/system/jcemediabox/jcemediabox.php on line 251

Deprecated: Non-static method JApplication::getMenu() should not be called statically, assuming $this from incompatible context in /homepages/31/d341529714/htdocs/valdez25/includes/application.php on line 536
Un hiver de notre histoire

« Ce roman n'était pas assez anticommuniste pour plaire aux grands medias et trop critique pour bénéficier du soutien de la presse communiste. »

Publié en avril 1983
par les Presses de la Renaissance.

Format 14 x 22,5 cm, 266 p.

Ce livre n'est plus disponible.
On ne le trouve même pas dans les sites de livres d'occasion comme abebooks ou chapitre.com. Reste à s'inscrire pour une "alerte" sur ces sites et d'autres, ebay, price minister, amazon etc..

Un hiver de notre histoire (1983)

couverture roman

Un soir de vent et de pluie, on découvre à l'embouchure du Rhône Ie corps de Louis Pergolletti, dit « Pergo », député communiste et membre du Comite central du Parti.

Le jeune secrétaire d'un maire communiste enquête sur cette mort dérangeante. Remontent alors à la surface des pans entiers de la vie du disparu, de son itinéraire politique et sentimental... Autour du drame, évolue tout un monde étrange et finalement méconnu, celui des «militants ».

Si "Un hiver de notre histoire" parle de politique, ce n'est pas pour autant un livre politique. II y a certes une évocation des crises auxquelles est confronté Ie P.C. depuis quelques années, mais ce qui séduit davantage ici, c'est Ie portrait d'hommes et de femmes confrontés à un vécu quotidien où désirs et sentiments finissent par l'emporter sur l'idéologie.

Roman autobiographique, Un hiver de notre histoire ne se livre a aucune espèce d'apologie ou de réquisitoire. Simple constat, traversé d'une émotion blessée mais intacte, ce livre pourrait être Ie manifeste de toute une génération. Comme si les enfants de Mai 68 demandaient des comptes à leurs pères sur leurs rendez-vous manqués avec I'Histoire...



A propos du livre

♦ Extrait d'un interview de Luis Alfredo, Bibliopoche, en 2001

Avant de venir au polar vous avez fait une escale par la litterature noble avec "Un hiver de notre histoire". Qu'avez-vous retenu de cette periode ?

Je ne suis pas sur qu'il existe une littérature noble et une pas noble. J'aime beaucoup les livres de trois femmes écrivant des textes en apparence très differents : Annie Ernault (qui raconte sa vie en phrases courtes), Francoise Chandernagor (qui brosse de grandes fresques historiques) et Donna Leon (dont les polars venitiens appartiennent pour moi au top de la litterature mondiale). Ce que je supporte difficilement, c'est le modele de l'artiste posant son ego sur sa machine à écrire (ou sur les plateaux de télé). Je crois que j'aimerais être un bon artisan comme on le dit d'un ébeniste ou d'un cuisinier (d'ailleurs rien ne ressemble plus à un livre qu'un bon plat : si long à faire et si vite consommé !). A mon avis, on peut se révéler un honnête artisan aussi bien en noire qu'en blanche et inversement.

Comme beaucoup de premiers livres, "Un hiver de notre histoire" possédait un fond largement autobiographique. Publié en 1983, c'était un roman non politique qui se déroulait dans le monde relativement clos du Parti Communiste (dont j'ai été membre durant 15 ans). II voulait montrer les diverses générations de militants en suivant une enquête - interne au parti - sur la mort accidentelle (ou suicidaire) d'un député communiste. Ce roman n'était pas assez anti-communiste pour plaire aux grands medias et trop critique pour bénéficier du soutien de la presse communiste... En outre, il avait de nombreux défauts littéraires.


template-joomspirit

Site créé par Joseph Périgot • Design Joomspirit